Tutelle-curatelle.com
 
 
 
 
 
 
 
Guide du curateur


Quel degré au niveau de la curatelle ? Il en existe trois


Curatelle simple : Guide du Curateur

L’inventaire du patrimoine

Souscrire une assurance

Actes que le majeur protégé peut accomplir seul

Actes subordonnés à l’assistance du curateur

Actes subordonnés à l’autorisation du juge des tutelles


Curatelle aménagée : Guide du Curateur


Curatelle renforcée (aggravée) : Guide du Curateur

L’inventaire du patrimoine

Souscrire une assurance

Compte de banque

Ecrire aux divers organismes

Actes que le majeur protégé peut accomplir seul

Actes subordonnés à l’assistance du curateur

Actes subordonnés à l’autorisation du juge des tutelles

Ce qui est interdit

Compte-rendu annuel de gestion


Le curateur veut mettre fin à son mandat


Inventaire détaillé en fin de curatelle


Contestation d’un acte passé sans l’assistance du curateur


Changement d’adresse, décès


Termes juridiques utilisés



► Quel degré au niveau de la curatelle ? Il en existe trois.

Le juge des tutelles peut graduer la mesure en prononçant soit :

•
La curatelle simple (article 440 du Code Civil) : le majeur sous curatelle peut gérer, administrer ses biens, percevoir ses revenus et en disposer librement. Il est assisté du curateur pour tous les actes de la vie civile.

•
La curatelle aménagée (article 471 du Code Civil) : le juge des tutelles aggrave le régime de la curatelle simple pour l’adapter à la situation de la personne à protéger. Dans son jugement, il énumère les actes que le majeur sous curatelle peut ou ne peut pas accomplir.

•
La curatelle renforcée ou aggravée (article 472 du Code civil) : le curateur percevra seul les revenus et assurera lui-même le règlement des dépenses à l'égard des tiers. Le majeur sous curatelle est assisté du curateur pour tous les actes de la vie civile.

- Voir les pages : Textes de lois - Décrets d'application et arrêtés - Veille juridique.


Retour sommaire


► Curatelle simple : Guide du Curateur


La curatelle simple (article
440 du Code Civil) :
Le majeur sous curatelle simple peut gérer, administrer ses biens, percevoir ses revenus et en disposer librement. Il est assisté du curateur pour tous les actes de la vie civile.


Retour sommaire

L’inventaire du patrimoine
Cet acte très important est à réaliser après la désignation du représentant légal du majeur protégé (par décision du juge des tutelles) et observation du délai légal de 15 jours durant lequel le placement sous curatelle peut être contesté.
Le curateur doit faire l'inventaire des biens financiers, meubles et immeubles du majeur protégé.

Les opérations d’inventaire de biens prévues à l’article 503 du code civil sont réalisées en présence de la personne protégée, si son état de santé ou son âge le permet, de son avocat le cas échéant, ainsi que, si l’inventaire n’est pas réalisé par un officier public ou ministériel, de deux témoins majeurs qui ne sont pas au service de la personne protégée ni de la personne exerçant la mesure de protection.

Cet inventaire contient une description des meubles meublants, une estimation des biens immobiliers ainsi que des biens mobiliers ayant une valeur de réalisation supérieure à 1 500 euros, la désignation des espèces en numéraire et un état des comptes bancaires, des placements et des autres valeurs mobilières.
L’inventaire est daté et signé par les personnes présentes.

Biens immobiliers
Pour tout bien immobilier, le curateur doit connaître:
• sa situation géographique et cadastrale
• son estimation de préférence faite par un professionnel même si la loi ne l'impose pas
• son titre de propriété (bien propre, indivis, en communauté, ...)
• son éventuelle aliénation (viager, promesse de vente, baux, ...)
• ses assurances
Meubles de valeur
• Les meubles sans réelle valeur marchande font l'objet d'un simple inventaire sous seing privé.
• Les meubles anciens ou de collection font l'objet, pour éviter toute contestation, d'un inventaire avec évaluation par un commissaire priseur ou un huissier (même si la loi ne l'impose pas). La copie des actes qu'ils rédigent doit être adressée au juge ou au conseil de famille (s'il y en a un).
• Pour éviter tout litige, il est conseillé de réaliser des photographies des meubles et de conserver tous les documents qui s'y rattachent (factures, certificats d'authenticité...).
• Vérifiez que les objets précieux sont couverts par une assurance.
Véhicule
Une voiture ou un engin motorisé à deux roues doit être évalué et figurer à l'inventaire:
• conserver la carte grise, titre de propriété,
• vérifier qu'il existe un contrat d'assurance,
• informer l'assureur de la mesure de protection.
Les objets précieux
• Bijoux, tableaux, lampes, coffrets précieux... doivent être évalués de préférence par un professionnel, commissaire priseur par exemple, pour éviter toute contestation (même si la loi ne l'impose pas).
• Lorsqu'un coffre fort est signalé, à domicile ou dans une banque, son contenu doit donner lieu à inventaire de préférence en présence d'un officier ministériel (commissaire priseur, huissier...) pour éviter toute contestation. Là encore la loi n'impose pas la présence d'un professionnel bien que cette démarche soit très utile en cas de conflits futurs.

- Voir les pages : Textes de loi - Décrets d'application et arrêtés - Veille juridique - Modèles de lettres.


Retour sommaire

Souscrire une assurance
• Le curateur doit souscrire une assurance au titre de la responsabilité civile.
• Le contrat doit préciser “M. ou Mme… faisant l’objet d’une mesure de protection sur décision du tribunal de…”.
• Donner une copie du jugement à votre assureur en précisant sur le contrat qu'il est joint.
• Vérifier que les actes commis sous l’emprise d’un trouble mental ne soient pas exclus.
• Vérifiez que les objets précieux sont couverts par une assurance.


Retour sommaire

Actes que le majeur protégé peut accomplir seul
• Percevoir et utiliser ses revenus, régler ses dépenses ;
• Ouvrir un compte ou livret dans un établissement bancaire ;
• Souscrire une police d’assurance ;
• Actes destinés à protéger le patrimoine et n'ayant pas d'impact à long terme ;
• Inscription d'une hypothèque ;
• Conclure un bail d’une durée inférieure à 9 ans ;
• Résilier un bail autre que celui se rapportant à son domicile principal ;
• Consentir à tout acte médical et recevoir seul l’information du médecin ;
• Faire un testament (annulé s’il n’était pas sain d’esprit au moment de sa rédaction) ;
• Reconnaître un enfant naturel et exercer librement son autorité parentale ;
• Choisir son lieu d’hébergement ou sa résidence ;
• Exercer son droit de vote mais, en revanche, il est inéligible et il lui est interdit d’être juré ;
• Vendre des meubles à l’exception des meubles précieux et de ceux garnissant son logement ;
• Accepter une succession sous bénéfice d’inventaire ;
• Obtenir le permis de chasse (sauf pathologies particulières) ;
• Obtenir le permis de conduire (sauf pathologies particulières) ;
• Agir en justice pour la défense de ses droits patrimoniaux.

- Pour plus d'informations, consulter le Décret d'application n°2008-1484 du 22 décembre 2008.


Retour sommaire

Actes subordonnés à l’assistance du curateur
• Conclure un bail d’une durée supérieure à 9 ans ;
• Percevoir et utiliser des capitaux en liquide ;
• Utiliser une carte bleu ;
• Souscrire un emprunt ou un placement financier (Assurance Vie, Plan d’Epargne Logement ou prêt) ;
• Souscrire, modifier ou mette fin à des placements financiers ;
• Accepter une succession ;
• Vendre ou acheter un immeuble ou un fonds de commerce ;
• Faire une donation ;
• Se marier, établir un contrat de mariage ou divorcer pour faute ou rupture de la vie commune ;
• Devenir administrateur légal, tuteur ou membre d’un conseil de famille ;
• Accepter des dons ou legs grevés de charges ;
• Signer une transaction ;
• Signer un plan d’apurement de l’endettement ;
• Vendre un bien immobilier ;
• Agir en justice en matière extra-patrimoniale (action à caractère non financier) ;
• Recevoir un acte de justice (huissier, injonction, commandement) qui doit être signifié à son curateur sous peine de nullité.

- Pour plus d'informations, consulter le Décret d'application n°2008-1484 du 22 décembre 2008.


Retour sommaire

Actes subordonnés à l’autorisation du juge des tutelles
• Disposer du logement principal ou secondaire (location, sous-location, résiliation du bail, vente) ;
• Disposer des meubles garnissant le logement principal ou secondaire du majeur ;
• Souscrire ou racheter un contrat d'assurance vie, lorsque le curateur est le bénéficiaire de ce contrat (analyse de la situation après désignation d'un curateur ad'hoc) ;
• Souscrire un contrat obsθques, lorsque le curateur est le bénéficiaire de ce contrat (analyse de la situation après désignation d'un curateur ad'hoc) ;
• Autoriser le majeur à passer seul un acte pour lequel le curateur a refusé son assistance ;
• Autoriser le curateur à héberger le majeur sous curatelle à titre onéreux ;
Le majeur sous curatelle ne peut pas, même avec l’assistance de son curateur, être commerçant.
Un curateur spécial (curateur ad hoc) peut être désigné lorsqu’il y a, pour un acte précis, opposition d’intérêt entre le curateur et le majeur protégé.

- Pour plus d'informations, consulter le Décret d'application n°2008-1484 du 22 décembre 2008.


Retour sommaire


► Curatelle aménagée : Guide du Curateur


La curatelle aménagée (article
471 du Code Civil) :
Le juge des tutelles aménage le régime de la curatelle simple pour l’adapter à la situation du majeur à protéger. Dans son jugement, il énumère les actes que le majeur sous curatelle peut ou ne peut pas accomplir.

C’est une curatelle intermédiaire entre la curatelle simple et la curatelle renforcée.

Il est à noter que le terme « amménagé » ne figure pas dans les textes de lois. En fait, il désigne une curatelle dont les mesures sont écrites dans le jugement

Reprendre la liste des actes qui concerne la curatelle simple et ajouter ceux de la liste établis dans le jugement rendu par le juge.


Retour sommaire


► Curatelle renforcée (aggravée) : Guide du Curateur


La curatelle renforcée (article
472 du Code civil) :
Le curateur percevra seul les revenus et assurera lui-même le règlement des dépenses à l'égard des tiers. Le majeur sous curatelle renforcée est assisté du curateur pour tous les actes de la vie civile.


Retour sommaire

L’inventaire du patrimoine
Cet acte très important est à réaliser après la désignation du représentant légal du majeur protégé (par décision du juge des tutelles) et observation du délai légal de 15 jours durant lequel le placement sous curatelle peut être contesté.
Le curateur doit faire l'inventaire des biens financiers, meubles et immeubles du majeur protégé.

Les opérations d’inventaire de biens prévues à l’article 503 du code civil sont réalisées en présence de la personne protégée, si son état de santé ou son âge le permet, de son avocat le cas échéant, ainsi que, si l’inventaire n’est pas réalisé par un officier public ou ministériel, de deux témoins majeurs qui ne sont pas au service de la personne protégée ni de la personne exerçant la mesure de protection.

Cet inventaire contient une description des meubles meublants, une estimation des biens immobiliers ainsi que des biens mobiliers ayant une valeur de réalisation supérieure à 1 500 euros, la désignation des espèces en numéraire et un état des comptes bancaires, des placements et des autres valeurs mobilières.
L’inventaire est daté et signé par les personnes présentes.

Biens immobiliers
Pour tout bien immobilier, le curateur doit connaître:
• sa situation géographique et cadastrale
• son estimation de préférence faite par un professionnel même si la loi ne l'impose pas
• son titre de propriété (bien propre, indivis, en communauté, ...)
• son éventuelle aliénation (viager, promesse de vente, baux, ...)
• ses assurances
Meubles de valeur
• Les meubles sans réelle valeur marchande font l'objet d'un simple inventaire sous seing privé.
• Les meubles anciens ou de collection font l'objet, pour éviter toute contestation, d'un inventaire avec évaluation par un commissaire priseur ou un huissier (même si la loi ne l'impose pas). La copie des actes qu'ils rédigent doit être adressée au juge ou au conseil de famille (s'il y en a un).
• Pour éviter tout litige, il est conseillé de réaliser des photographies des meubles et de conserver tous les documents qui s'y rattachent (factures, certificats d'authenticité...).
• Vérifiez que les objets précieux sont couverts par une assurance.
Véhicule
Une voiture ou un engin motorisé à deux roues doit être évalué et figurer à l'inventaire:
• conserver la carte grise, titre de propriété,
• vérifier qu'il existe un contrat d'assurance,
• informer l'assureur de la mesure de protection.
Les objets précieux
• Bijoux, tableaux, lampes, coffrets précieux... doivent être évalués de préférence par un professionnel, commissaire priseur par exemple, pour éviter toute contestation (même si la loi ne l'impose pas).
• Lorsqu'un coffre fort est signalé, à domicile ou dans une banque, son contenu doit donner lieu à inventaire de préférence en présence d'un officier ministériel (commissaire priseur, huissier...) pour éviter toute contestation. Là encore la loi n'impose pas la présence d'un professionnel bien que cette démarche soit très utile en cas de conflits futurs.

- Voir les pages : Textes de loi - Décrets d'application et arrêtés - Veille juridique - Modèles de lettres.


Retour sommaire

Souscrire une assurance
• Le curateur doit souscrire une assurance au titre de la responsabilité civile.
• Le contrat doit préciser “M. ou Mme… faisant l’objet d’une mesure de protection sur décision du tribunal de…”.
• Donner une copie du jugement à votre assureur en précisant sur le contrat qu'il est joint.
• Vérifier que les actes commis sous l’emprise d’un trouble mental ne soient pas exclus.
• Vérifiez que les objets précieux sont couverts par une assurance.



Retour sommaire

Compte de banque
• Le curateur doit informer par écrit le ou les établissements bancaires et joindre le jugement de mise sous curatelle.
• Si le majeur protégé n'a pas de compte, le curateur doit ouvrir un compte bancaire.
• Si le majeur protégé à un compte, le curateur doit faire procéder à la modification par les organismes bancaires des intitulés de compte avec la mention suivante: M. X (nom du majeur protégé) sous curatelle renforcée de M. X (nom et adresse du curateur) qui doit figurer sur les chèques.
• Le curateur ne doit mélanger ses dépenses personnelles avec celles du majeur protégé. (même s’il s’agit d’un parent très proche). Ce compte doit régler uniquement les dépenses du majeur protégé.
• Ce compte fonctionnera sous la signature du curateur sans aucune procuration.
• Le curateur est seul habilité à utiliser ce compte.
• Le curateur peut faire établir une carte bancaire de retrait avec un plafond hebdomadaire pour les dépenses journalières.
• Ce compte fonctionne sous la responsabilité conjointe du majeur sous curatelle et du curateur. En cas de chèque sans provision, le curateur est responsable et peut se voir interdit de chèquier.
• Dans les 3 mois suivant la nomination du curateur, celui-ci doit convertir, s’il en existe, les titres au porteur en titres nominatifs.

- Voir la page : Modèles de lettres.


Retour sommaire

Ecrire aux divers organismes
Le curateur doit informer par écrit tous les organismes pour les avertir de la curatelle (joindre copie du jugement).
• Téléphone ;
• EDF-GDF ;
• Le propriétaire si le majeur sous curatelle est en location ;
• Caisses de retraites ;
• Assurances diverses ;
• Organismes de crédit ;
• Impôts ;
• Etc…

Les factures doivent être adressées au curateur mais restent au nom du majeur sous curatelle.

- Voir la page : Modèles de lettres.


Retour sommaire

Actes que le majeur protégé peut accomplir seul
• Consentir à tout acte médical et recevoir seul l’information du médecin ;
• Faire un testament (annulé si le majeur protégé n’était pas sain d’esprit au moment de sa rédaction) ;
• Reconnaître un enfant naturel et exercer librement son autorité parentale ;
• Choisir son lieu d’hébergement ou sa résidence ;
• Exercer son droit de vote mais, en revanche, il est inéligible et il lui est interdit d’être juré ;
• Vendre des meubles à l’exception des meubles précieux et de ceux garnissant son logement ;
• Agir en justice pour la défense de ses droits patrimoniaux, inscrire une hypothèque.

- Pour plus d'informations, consulter le Décret d'application n°2008-1484 du 22 décembre 2008.


Retour sommaire

Actes subordonnés à l’assistance du curateur
• Percevoir et utiliser les revenus du majeur sous curatelle ;
• Régler toutes les dépenses vis à vis des tiers ;
• Ouvrir un compte ou livret dans un établissement bancaire ;
• Souscrire une police d’assurance ;
• Actes destinés à protéger le patrimoine et n'ayant pas d'impact à long terme ;
• Inscription d'une hypothèque ;
• Conclure un bail d’une durée supérieure à 9 ans ;
• Résilier un bail autre que celui se rapportant au domicile principal ;
• Percevoir et utiliser des capitaux ;
• Vendre ou acheter un immeuble ou un fonds de commerce ;
• Souscrire un emprunt ou un placement financier (Assurance Vie, Plan d’Epargne Logement ou prêt) ;
• Souscrire, modifier ou mette fin à des placements financiers ;
• Accepter une succession ;
• Faire une donation ;
• Se marier, établir un contrat de mariage ou divorcer pour faute ou rupture de la vie commune ;
• Devenir administrateur légal, tuteur ou membre d’un conseil de famille ;
• Accepter purement et simplement, renoncer ou partager une succession ;
• Accepter des dons ou legs grevés de charges ;
• Signer une transaction ;
• Vendre un bien immobilier ;
• Signer un plan d’apurement des dettes ;
• Agir en justice en matière extra-patrimoniale (action à caractère non financier) ;
• Recevoir un acte de justice (huissier, injonction, commandement) qui doit être signifié à son curateur sous peine de nullité.

- Pour plus d'informations, consulter le Décret d'application n°2008-1484 du 22 décembre 2008.


Retour sommaire

Actes subordonnés à l’autorisation du juge des tutelles
• Disposer du logement principal ou secondaire (location, sous-location, résiliation du bail, vente) ;
• Disposer des meubles garnissant le logement principal ou secondaire du majeur ;
• Souscrire ou racheter un contrat d'assurance vie, lorsque le curateur est le bénéficiaire de ce contrat (analyse de la situation après désignation d'un curateur ad'hoc) ;
• Souscrire un contrat obsθques, lorsque le curateur est le bénéficiaire de ce contrat (analyse de la situation après désignation d'un curateur ad'hoc) ;
• Autoriser le majeur à passer seul un acte pour lequel le curateur a refusé son assistance ;
• Autoriser le curateur à héberger le majeur sous curatelle à titre onéreux.

Le majeur sous curatelle ne peut pas, même avec l’assistance de son curateur, être commerçant.
Un curateur spécial peut être désigné lorsqu’il y a, pour un acte précis, opposition d’intérêt entre le curateur et le majeur protégé.

- Pour plus d'informations, consulter le Décret d'application n°2008-1484 du 22 décembre 2008.


Retour sommaire

Ce qui est interdit
• Acheter, prendre à loyer ou à ferme les biens du majeur protégé ;
• Exercer un commerce à son nom ;
• Accepter la cession d’un droit ou créance contre lui.

- Pour plus d'informations, consulter le Décret d'application n°2008-1484 du 22 décembre 2008.


Retour sommaire

Compte-rendu annuel de gestion
• Le curateur doit chaque année rendre un compte de gestion au greffier en chef (imprimés disponibles auprès du greffe d’instance).
• Ce compte doit faire apparaître de façon précise le montant des revenus encaissés et les dépenses effectuées au profit de la personne protégée.
• Le curateur doit joindre une copie des derniers relevés des établissements financiers.
• Le curateur doit préciser le montant des capitaux placés, ainsi que le genre de placement effectué.

- Voir les pages : Comptabilité - Textes de loi - Décrets d'application et arrêtés - Veille juridique - Modèles de lettres.


Retour sommaire

► Le curateur veut mettre fin à son mandat

Le curateur, désigné pour la durée de la curatelle, peut demander exceptionnellement à être déchargé pour des raisons d’âge, d’éloignement, de maladie ou d’occupation professionnelles ou familiales.
La demande de décharge n’a pas à être justifiée.


Retour sommaire

► Inventaire détaillé en fin de curatelle

A la cessation de ses fonctions, au décès du majeur, à la transformation ou à la fin de la mesure de protection, le curateur doit dresser un inventaire détaillé du patrimoine du majeur.

- Voir les pages : Textes de loi - Décrets d'application et arrêtés - Veille juridique - Modèles de lettres.


Retour sommaire

► Contestation d’un acte passé sans l’assistance du curateur

Si le majeur a passé seul un acte nécessitant l’assistance du curateur, ce dernier peut l’approuver ou demander son annulation en justice. L’acte ne nécessitant pas l’assistance du curateur peut être contesté, s’il s’est révélé préjudiciable.


Retour sommaire

► Changement d’adresse, décès

Durant l’exercice de ses fonctions, le curateur doit signaler au juge des tutelles tout changement d’adresse et l’aviser du décès du majeur dans les plus brefs délais.


Retour sommaire

► Termes juridiques utilisés :

Pour vous familiariser avec des termes juridiques que vous pourrez lire dans la rédaction d’un jugement :
Trois types d'actes sont cités:
•
Actes d'administration
•
Actes conservatoires
•
Actes de disposition.

I/ Actes d'administration
Le curateur agit seul (après discussion préalable avec le majeur protégé) pour :
• Gestion courante des comptes de dépôt (comptes courants)
• Gestion courante des placements, du portefeuille des valeurs mobilières
• Règlement des dépenses
• Gestion courante du patrimoine immobilier (petites réparations, paiements charges courantes)
• Exploitation courante d'un fonds agricole appartenant au majeur protégé
• Assurances

II/ Actes d'administration
Le curateur agit avec le majeur protégé pour :
• Opérations spéciales sur les placements, le portefeuille de valeurs mobilières
• Baux de moins de 9 ans
• Acceptation d'une succession sous bénéfice d'inventaire
• Acceptation de legs ou donation mais à condition qu'ils ne soient pas grevés de charges.

III/ Actes conservatoires
Le curateur agit avec le majeur protégé pour :
• Actes destinés à protéger le patrimoine du majeur et n'ayant pas d'impact à long terme
• Inscription d'une hypothèque au nom du majeur protégé
• Interruption d'une prescription qui courait contre le majeur
• Pose de scellés.

IV/ Actes de disposition
Le curateur n'agit qu'avec l'autorisation du majeur protégé, voir si difficultés du Juge des Tutelles pour :
• Vente de meubles d'usage courant (autres que ceux figurant à l'inventaire)
• Placement des sommes disponibles en valeurs mobilières
• Vente de valeurs mobilières
• Signature d'un contrat de gestion de valeurs mobilières
• Vente de gré à gré d'immeubles ou de fonds de commerce
• Baux de plus de 9 ans
• Acceptation pure et simple ou renonciation à une succession
• Introduction d'une demande de partage
• Emprunts au nom du majeur
• Libéralités au nom du majeur
• Mainlevée d'hypothèque sans paiement
• Remise de dettes
• Conversion de titres nominatifs (au nom du majeur) en titres au porteur.

V/ Actes de disposition particuliers
Ces actes se font avec accord du Juge des Tutelles et éventuellement intervention du Tribunal de Grande Instance :
• Vente de bijoux ou de meubles précieux (figurant à l'inventaire ou acquis ou venant d'une succession)
• Vente de bijoux ou de meubles précieux (garnissant le domicile principal ou secondaire)
• Disposition du logement principal et/ou secondaire du majeur protégé
• Partage amiable ou judiciaire
• Adjudication d'immeubles ou de fonds de commerce.

VI/ Actes interdits
• Exercice d'un commerce par l'administrateur légal au nom du majeur protégé
• Acquisition des biens du majeur protégé
• Retrait des titres au porteur déposé dans un organisme financier
• Désignation du représentant légal comme bénéficiaire d'une assurance-vie.

VII/ Actes soumis à un régime spécial
• Mariage : autorisation donnée après projet par le curateur ou si difficultés par le Juge des Tutelles
• Divorce : autorisation donnée après projet par le curateur ou si difficultés par le Juge des Tutelles.
•• En cas de doute, il est préférable de demander l'accord du Juge des Tutelles.

- Pour plus d'informations, consulter le Décret d'application n°2008-1484 du 22 décembre 2008.
- Voir aussi les pages : Textes de loi - Décrets d'application et arrêtés - Veille juridique.




Copyright 2008-2013 - Tutelle-curatelle.com - Contact - Informations légales - Qui sommes-nous ? - Plan du site - Ils parlent de ce site

Tutelle-curatelle.com est un site internet d’information juridique.
Il ne saurait se substituer ou remplacer la consultation d’un professionnel du droit (avocat, notaire, huissier de justice).

Site aperçu dans le documentaire "Tutelles : Nos parents spoliés ?" diffusé sur France 3 le 01 juin 2011.
Remerciements à la réalisatrice Alexandra Riguet.